Salon International du Patrimoine Culturel (SIPC) 2019

Au carrousel du louvre | paris

Du 24 au 27 octobre 2019 – 25e édition

UN ÉVÉNEMENT des Ateliers d’Art de France: Porté par Ateliers d’Art de France depuis 2009, le Salon International du Patrimoine Culturel rassemble et fédère l’ensemble des acteurs des métiers du patrimoine.

Événement de référence pour fédérer les professionnels de la valorisation, la restauration et la sauvegarde du patrimoine bâti ou immatériel.

Les exposants de cette 25e édition anniversaire représentent parfaitement la mosaïque d’acteurs qui constitue le secteur du patrimoine dans sa grande diversité : institutions et collectivités, côtoient associations, manufactures, artisans d’art, start-ups ou encore médias spécialisés.
Plus de 350 artisans d’art, professionnels des métiers du patrimoine, collectivités, institutions, associations ou organismes de formation sont présents sur le Salon international du Patrimoine Culturel pour dévoiler leurs savoir-faire.

 

QUELQUES EXPOSANTS:

LE CENTRE DES MONUMENTS NATIONAUX (CMN)
Etablissement public sous tutelle du ministère de la Cultureen charge de près de 100 monuments nationaux ParisAbbaye du Mont-Saint-Michel, site archéologie de Glanum ou château d’Azay-le-Rideau… Ce ne sont pas moins d’une centaine de monuments propriétés de l’État et reflet de la diversité culturelle de la France que le Centre des Monuments Nationaux restaure, ouvre à la visite et gère depuis 1914. Financé à 80% par des ressources propres issues de la billetterie ou du mécénat, le CMN fonctionne sur un système de péréquation afin de rendre le patrimoine accessible à plus de 10 millions de visiteurs annuels. Avec chaque année 400 manifestations dans ses monuments, l’accueil de 450 000 scolaires, le lancement d’une centaine de chantiers de restauration et une cinquantaine d’éditions, le CMN se présente comme un opérateur incontournable de la transmission du patrimoine en France.

INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHES ARCHÉOLOGIQUES PRÉVENTIVES (INRAP)
Diagnostics et fouilles d’archéologie préventiveParis Établissement public placé sous la tutelle des ministères de la Culture et de la Recherche créé en 2002, l’Inrap assure la détection, l’étude et la diffusion du patrimoine archéologique, lors de diagnostics et quelques 200 fouilles préventives annuelles programmées en amont des travaux d’aménagement du territoire. Epaulé par 2 200 collaborateurs et 42 centres de recherches sur le territoire métropolitain et ultramarin, l’établissement met tout en œuvre pour mener à bien la mission de diffusion de ses découvertes et ses recherches au public et aux partenaires (aménageurs fonciers, élus…). Il organise ainsi des visites de chantiers, des colloques, des expositions, des publications, et depuis 2010 coordonne les Journées Nationales de l’Archéologie. À ce jour, ces actions de transmission ont touché près de 1,5 million de personnes.

OPÉRATEUR DU PATRIMOINE ET DES PROJETS IMMOBILIERS DE LA CULTURE (OPPIC)
Maîtrise d’ouvrage publiqueParisSpécialiste de la maîtrise d’ouvrage publique des équipements culturels, l’Oppic se charge depuis 1998 de conseiller, assister mais aussi piloter les opérations de construction de nouveaux édifices, ou la restauration et réhabilitation du patrimoine existant. En intervenant majoritairement sur des édifices protégés au titre des monuments historiques, l’Oppic a développé un savoir-faire en matière de préservation du patrimoine en dialogue avec les Directions régionales des affaires culturelles (Drac). Au croisement des ministères de la Culture et du Budget, cet établissement public s’est lancé depuis quelques années dans une démarche de développement durable en matière de performance énergétique, de durabilité des ouvrages, de consommation de matériaux ou de recyclage des déchets pendant les chantiers, afin de construire une approche de long terme de la gestion et transmission patrimoniale.

GROUPEMENT FRANÇAIS DES ENTREPRISES DE RESTAURATION DE MONUMENTS HISTORIQUES (GMH)
Syndicat professionnel lié à la Fédération Française du Bâtiment ParisInstance nationale représentative des professionnels de la restauration des monuments historiques et du patrimoine ancien, le GMH rassemble depuis 1959 plus de 180 entreprises et 9 000 compagnons. L’éventail des techniques et savoir-faire spécialisés représentés est large : de la maçonnerie-taille de pierre au travail de la charpente, des menuisiers aux maîtres-verriers. L’incendie de Notre-Dame a mis en lumière le besoin de ces professions d’attirer davantage de jeunes. C’est pourquoi le GMH est un membre de la première heure de « Chantiers de France », opération de mobilisation nationale lancée en avril 2019 par les ministères du Travail, de la Culture et de l’Education Nationale, afin de promouvoir les formations en matière de métiers d’art et de restauration du patrimoine.

ATELIER CAMUSET
Atelier de peintures décoratives ParisEntreprise parisienne familiale labellisée «Patrimoine Vivant de France » en 2015, l’Atelier Camuset œuvre de père en fille dans la peinture décorative. De la restauration du patrimoine comme le Casino de Monaco à la rénovation d’appartement de particuliers, sans oublier l’aménagement de résidences présidentielles et de certains musées comme les salles égyptiennes du Louvre ou le musée de la Chasse et de la Nature à Paris, l’atelier travaille en partenariat avec des décorateurs. Son activité comporte une large part de recherche afin d’innover en matière d’imitation pierre et marbre, d’effets métalliques, de trompe-l’œil, d’imitation cuir ou d’effets textiles.

ATELIER DUCHEMIN
Maître verrier (Vitrailliste)ParisDepuis six générations, l’Atelier Duchemin restaure, restitue et conserve les vitraux historiques ou contemporains. Issus d’une lignée de maître-verriers et peintres sur verre itinérants, l’atelier se lance dans la création de vitrail contemporain Après-Guerre, convaincu que ce médium a un rôle à jouer dans la reconstruction. Les collaborations se succèdent à partir des années 1990 avec les artistes Jean-Michel Alberola ou Geneviève Asse. Dans cette logique, l’atelier labelisé « Entreprise du Patrimoine Vivant » s’adresse aux décorateurs et designers, et met en valeur ses savoir-faire à travers l’artisanat de luxe. Son expertise patrimoniale en dialogue avec les architectes des monuments historiques n’est pas en reste, puisque que l’Atelier Duchemin a été appelé à déposer les vitraux qui ont survécu à l’incendie de Notre-Dame de Paris.

RT GRAPHIQUE & PATRIMOINE
Expert des technologies 3D au service du patrimoineLa Plaine St DenisPionnière de la réalité augmentée, de la VR, du BIM et plus généralement de l’utilisation de technologies 3D, la société Art Graphique & Patrimoine accompagne la valorisation et la restauration des monuments historiques à l’aide des nouvelles technologies. Grâce aux relevés architecturaux et archéologiques en 3D haute définition, à la numérisation 3D de plus de 2 000 monuments et œuvres d’art en France et à l’étranger et à la reconstitution 3D historique, l’agence réalise des outils d’analyse technique et des applications VR et augmentées pour la médiation culturelle. Forte de ses interventions récurrentes de numérisation sur la Cathédrale Notre-Dame de Paris, l’agence a été sollicitée par la Drac Île-de-France pour établir un relevé 3D précis de l’édifice après l’incendie, afin de pouvoir dresser un diagnostic des dégâts. Fondée la même année que le Salon International du Patrimoine Culturel, AGP fête en 2019 ses 25 ans.

ATELIER TANNERIE DUMAS
Tannerie parcheminerieAnnonay Créateur de parchemins, l’Atelier du tanneur parcheminier de Frédéric Dumas à Annonay en Ardèche est spécialiste des produits de la peau de décoration pour les professionnels et les particuliers. Attaché depuis trois générations à sauvegarder et transmettre ses savoir-faire rares et ancestraux, il crée un espace muséal sur le parchemin en 2010. Dans le cadre de la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, l’atelier a été inscrit sur la liste des métiers d’art rare en 2011, avant de recevoir deux ans plus tard le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » (EPV), décerné par l’Etat aux artisans d’excellence. Dans cette dynamique, la tannerie a ouvert en 2018 un espace « Recherche et Développement » dédié à l’innovation.

SOCRA
Restauration/conservation d’œuvres d’arts et monuments anciensPérigueux À l’œuvre pour la repose de l’Archange du Mont-Saint-Michel ou la dépose des évangélistes de la flèche de Notre-Dame de Paris quelques jours avant son embrasement, la SOCRA participe activement à la restauration des monuments historiques, des œuvres d’art mais aussi des vestiges archéologiques depuis plus d’un demi-siècle. Avec sa quarantaine de salariés, la société périgourdine se caractérise par la diversité de ses domaines de compétences qui touchent la restauration des décors en pierre ou stuc, de la statuaire métal, du vitrail ou de la céramique, des décors mosaïques, ou les études techniques. Son expertise des matériaux l’amène depuis quelques années à œuvrer sur le terrain de la création contemporaine.

SOCIÉTÉ NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE (MOF)
Valorisations des métiers manuels et transmission du savoir-faire aux plus jeunesParisCréée en 1929 par le menuisier René Petit, la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France rassemble les titulaires du prestigieux concours afin de promouvoir le savoir-faire en matière d’artisanat, d’industrie ou des métiers du luxe. Vitrine de l’excellence française auprès du grand public, cette association reconnue d’utilité publique Après-Guerre reflète à travers ses 1 500 membres la diversité des métiers d’art représentés par plus de 200 classes de métiers : les professions du patrimoine et du bâtiment (un quart de ses adhérents), de la mode, du bois, de l’hôtellerie et l’alimentation, de l’industrie, mais aussi du verre ou des paysages. La valorisation de ces métiers va de pair avec la transmission de leur expertise que l’association engage chaque année par le truchement du concours « Un des Meilleurs Apprentis de France » auquel participent quelques 5 000 jeunes issus d’une centaine de spécialités.

L’ASSOCIATION DES ATELIERS DES MAÎTRES D’ART ET DE LEURS ELÈVES
Professionnels aux savoir-faire d’exception et métiers rares nommés par le Ministère de la cultureParisRiche de 130 adhérents, l’Association des Ateliers des Maîtres d’Art et de leurs Elèves rassemble, promeut et encourage les professionnels dont le savoir-faire remarquable et rare a été distingué par le Ministère de la Culture au titre du label «Maître d’art» et qui s’engagent pendant trois ans à former un élève. Depuis la création de ce label il y a 25 ans, au même titre que le SIPC, la moitié des élèves a ouvert son propre atelier, quand l’autre moitié a pris la succession de leur mentor. Véritables laboratoires du futur, ces ateliers d’exception œuvrent souvent dans l’ombre pour restaurer, reproduire ou créer des objets d’art. L’association se veut être également une interface d’échange entre professionnels, un outil de soutien financier pour les ateliers grâce à la création en 2009 d’un fond de solidarité, mais aussi un organe de représentation face aux pouvoirs publics afin de défendre le statut des métiers d’art.

 

 

 

 

Améliorer votre visibilité avec une vidéo ou une communication Wire

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*