Patrimoine historique et architectural français – tendance, fiscalité, perspectives

Par le Groupe Mercure

Le Groupe Mercure est animé par une passion pour le patrimoine historique et architectural français, non seulement pour les châteaux et leur histoire, mais aussi pour les maisons de maître et leur caractère ou le charme d’une fermette ou d’un moulin.

Soucieux de la sauvegarde du patrimoine, le Groupe Mercure se fait mécène et crée en 2003 le prix Mercure-VMF (Vieilles Maisons Françaises) afin de soutenir les travaux de rénovation et de préservation de propriétés d’exception.

Le Groupe Mercure édite en 2013 un « Guide pour la préservation du Patrimoine Français » monté à l’aide de plusieurs partenaires, eux aussi tout à fait passionnés par le patrimoine historique et architectural français à savoir les Vieilles Maisons Françaises, La Demeure Historique, French Heritage Society, Conservatoire de la Chanterie, Maisons Paysannes de France et Entreprises du Patrimoine Vivant

Ce guide permet à chaque propriétaire d’être accompagné dans la rénovation et l’entretien de son bien afin de donner une plus-value au patrimoine familial dans le respect des règles architecturales françaises.

En 2020, ce Guide pour la préservation du Patrimoine Français sera décliné en régions afin d’offrir à tous les passionnés de patrimoine des réponses concrètes à la préservation des richesses patrimoniales et architecturales de chaque territoire.

 

Des tendances qui émergent dans un contexte d’incertitudes économique et fiscal

L’essor des projets professionnels touristiques : gîtes, maison d’hôtes…
Un fort attrait pour les biens atypiques (golf, chasses…)
Des biens de plus en plus souvent vendus dans le cadre de successions
Un marché des châteaux particulièrement corrélé au dynamisme économique régional

Des inquiétudes…
– Sur la fiscalité, tant auprès des acquéreurs français qu’internationaux (IFI, taxe locales, taxe des “petits châteaux”)
– Sur les MH ou ISMH, dont le bénéfice fiscal est inexistant pour la majorité des acquéreurs et avec en parallèle des charges lourdes et complexes
– L’effet “gilet jaune” qui a mis en exergue la désertification et paupérisation des zones rurales
– Les effets pervers de la “campagne idéalisée” et les risques d’aliénation du patrimoine

 

A chaque région sa spécificité

Auvergne-Rhône-Alpes : Une demande forte pour les petits biens à usage de résidence principale. Les biens d’exception sont plus difficile à vendre à cause d’un manque de dynamisme économique.

Bourgogne-Franche-Comté : Un manque de fluidité dans le marché et de longs délais de vente dus à des prix de mise en vente élevés.

Bretagne : Une demande forte pour les résidences de prestige en bord de mer qui trouvent plusieurs potentiels acquéreurs pour un bien

Centre Val de Loire : Les biens situés à 1h30 / 2h de Paris sont particulièrement attractifs

Hauts-de-France : La demande est soutenue par la proximité avec Paris mais le marché manque de biens antérieurs à 1914.

Grand Est : un fort intérêt des pays frontaliers pour la région et une offre particulière : des châteaux de la reconstruction ( WW1 et WW2)

Ile-de-France : Un marché parisien très dynamique où l’offre est insuffisante et un marché régional qui se rapproche plus de celui des autres régions

Nouvelle-Aquitaine : Un marché moins soutenu qui mature les hausses des prix des années précédentes

Normandie : une région qui attire particulièrement les projets professionnels touristiques pour capitaliser sur l’économie locale

Occitanie : Une région de France très prisée où la demande est forte et un centre urbain Toulousain sous tension faisant augmenter les prix

Provence-Alpes-Côte-d’Azur : une part plus importante d’étrangers, le marché manque de biens entre 500 000 et 900 000 euros

Le marché de l’immobilier d’exception à l’international

Une demande en évolution qui met le marché sous tension

Royaume-Uni : le Brexit a entraîné beaucoup d’incertitudes dans l’économie ne permettant pas aux acquéreurs d’avoir une visibilité sur le futur du Royaume-Uni, tout en créant des opportunités à Paris et une redistribution des cartes ailleurs

Etats-Unis : la fiscalité influe grandement sur le marché haut de gamme et crée des déplacements de population entre Etats

Marrakech : une demande exigeante à la recherche de biens contemporains et une offre variée, dans un contexte inflationniste contrasté par la capacité des acquéreurs.

 

2020 -perspectives du marché

En concurrence avec d’autres destinations, l’impact des mouvements sociaux en France risque de réduire les intentions d’investissements en 2020.

L’incertitude de la fiscalité en France aura également des effets négatifs sur le marché :

● La fiscalité locale (habitation et foncière)
– Evolution du revenu cadastral
– Evolution du revenu foncier de référence

● Les contraintes environnementales lors des mutations : l’impact des normes (traitement des
eaux, chauffage…)

L’effet des élections américaines : relative stabilité jusqu’en novembre.
Des taux d’intérêt toujours historiquement bas (aux alentours d’1% sur 20 ans)

 

Imposition locale: Des inégalités fortes

La refonte de la fiscalité locale: un maquis très injuste
● Des taux communaux du simple au quadruple
● Des intercommunalités qui font exploser les taux
● Des taux départementaux qui vont de 1 à 6
● Des ordures ménagères au prix de l’or

Une assiette en pleine refonte avec des prix qui s’envolent

 

Le Groupe mercure

Améliorer votre visibilité avec une vidéo ou une communication Wire

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*