Le dessin, un marché qui a la côte !

Le marché du dessin, un marché plus que dynamique !

 

Paris, la capitale mondiale du dessin.

 

Chaque année, durant la dernière semaine de mars, tous les conservateurs de musées, collectionneurs et amateurs sont à Paris pour découvrir en avant-première les dernières trouvailles de marchands triés sur le volet. Les maisons de ventes aux enchères en profitent pour organiser des ventes de dessins, de nombreux musées calent les dates de leurs expositions en fonction de celles du Salon, alors que les foires off se multiplient aussi autour de ce médium.

 

Une foire unique au monde par son esprit & sa méthode qui présente de l’Antiquités à nos jours les plus belles pièces au monde.

 

Décryptage du Salon du dessin (prochain salon du Dessin les 25 au 30 mars 2020 au Palais Brongniart), le salon le plus reconnu au monde.

Sur le marché extrêmement concurrentiel des salons et foires d’art, le Salon du dessin est la maison mère du dessin dans le monde
L’ADN de ce salon intimiste et feutré : qualité, diversité, convivialité en un lien ténu avec nos institutions.

 

Le salon du dessin est le rendez-vous incontournable du paysage des foires d’art internationales, véritable condensé de l’histoire des arts.

 

Interview Louis de BayserPrésident Salon du dessin au Palais Brongniart & de Fine Arts Paris, expert en dessin.

Louis de Bayser est à la tête avec ses frères du Cabinet de Bayser à Paris.
Diplômé de l’ESSEC, galeriste de renom, Louis De Bayser agé d’une quarantaine d’année est un spécialiste du dessin.
Dans sa Galerie, il expose près de 600 dessins anciens dans un hôtel particulier de la rue Sainte-Anne.

Il est Président du Salon du dessin au Palais Brongniart à Paris, une foire ayant pris de l’ampleur en une décennie maintenant établi comme la foire principale pour les dessins dans le monde.

Quand on vient au Salon du Dessin, on peut voir les meilleurs dessins disponibles sur le marché exposés par les meilleurs revendeurs. Et rencontrer également de grands collectionneurs et conservateurs des plus grands musées du monde. Son défi au XXIe siècle est de conserver cette position de leader en maintenant ces exigences de qualité pour les dessins exposés au Salon.

 

Biographie de Louis de Bayser

Issu d’une famille de marchands de dessin, son père comme son grand-père opérait déjà dans la vente de dessins anciens. La galerie a été fondée en 1936 par ses grands-parents, Patrick et Rose-Anne de Bayser. Il travaille aujourd’hui avec trois frères, et s’attèlent ensemble à contribuer au développement du marché du dessin dans lequel le Salon du Dessin tient une position centrale.

Jeune marchand dans une maison de renom, cela signifie qu’il faut savoir garder intact l’image de qualité de la galerie tout en y insufflant son énergie. Les marchands
qui exposent au Salon du Dessin ont tous la même volonté de proposer des dessins de qualité, qu’ils soient anciens, modernes ou contemporains, aux collectionneurs et
conservateurs de musées. Le fait d’être plus jeune peut modifier notre manière de travailler, notre regard sur les œuvres tout en restant exigeant sur leur qualité.

Quand il a commencé à la galerie, son père lui a donné un conseil qu’il garde toujours à l’esprit: « Quand on regarde un dessin que l’on peut acheter, on doit se
concentrer sur la qualité. On ne peut pas toujours savoir de qui il est, le plus important est que le dessin soit d’une qualité suffisante pour avoir été fait par un maître ». Et il lui a transmis aussi un conseil de sa mère: « une vente est faite quand l’argent est à la banque ».

La galerie travaille régulièrement avec des musées, comme Le Louvre avec lequel la Galerie a vendu un important carnet de croquis de Delacroix, un grand lavis de Fragonard au Metropolitan Museum of Art, un album de dessins de Jacques-Louis David à la National Gallery of Art de Washington.

L’art du dessin intéresse de plus en plus de gens, il montre le côté personnel de l’artiste. Les peintures et les sculptures ont toujours été produites pour être montrées au public alors que les dessins ont longtemps été conservés par les artistes dans leur studio. C'est quelque chose d'intime qui montre la première idée et comment l’artiste a essayé d'exprimer cette idée dans une œuvre d'art. Cette sensation spontanée et intime qui se présente lorsque vous regardez un dessin fait partie de l’intérêt croissant pour les dessins aujourd’hui.

Interview de Louis de Bayser

Prochainement

 

Améliorer votre visibilité avec une vidéo ou une communication Wire

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*