Salon du dessin 2020

Les 25 au 30 mars 2020 au Palais Brongniart

 

39 exposants dont 4 nouveaux venus (Ary Jan, Boulakia, Taménaga, et Romano Fine Arts,) dévoileront dès l’arrivée du printemps les trésors méconnus de grands maîtres, et leurs plus belles feuilles toutes périodes confondues.

Le dessin, un marché qui a la côte !

Cette année, une ode à la nature se dessine tant au sein du Salon autour d’œuvres de Gustave Doré, Georges Seurat Georges de Palézieux, Sam Szafran ou le Corbusier ;

Des Rencontres internationales dont la thématique est «  L’Art des Jardins de papier : concevoir, projeter, représenter » ;

L’exposition muséale est confiée aux Musées de Marseille qui publieront à cette occasion leur catalogue de dessins du Xviii ème siècle. Pour faire écho au thème retenu cette année par le salon, l’art des jardins et de la botanique, un choix a été fait parmi les fonds anciens conservés dans les différents musées de marseille sur le thème de la nature, pris dans ses aspects les plus divers.

La Semaine du dessin avec le Centre Pompidou, de la Bibliothèque musée de l’Opéra, de la BNF, de la Manufacture de Sèvres, ou du Musée d’Orsay…

 

 

Sam Szafran (1934-2019)
Sans titre
Aquarelle sur papier signée en bas à droite
740 x 477 mm

©Galerie Berès

 

 

Gustave Doré (1832-1883)
Soleil couchant en haute montagne,
Vers 1870
Aquarelle et gouache
400 x 270 mm
Signé et dédicacé en bas à gauche à la gouache blanche :
À Madame (…) / affectueux souvenir / G. Doré© Galerie Terrades

 

 

Les autres grandes tendances de cette édition :
l’attrait du dessin ancien, les grands noms de l’art moderne, les avant-gardes et les dessins de femmes.

 

Giovanni Antonio de Sacchis, il Pordenone (Corticelli 1483 – Ferrare 1539)

Recto: étude d’homme en buste se protégeant le visage du bras droit

Pierre noire

31,5×26 cm©de Bayser

 

 

Théodore Géricault (1791-1824)
Rouen 1791-1824 Paris

Quatre hommes retenant un cheval
Crayon et encre brune, avec des touches de rehauts de blanc
226 x 321 mm

©Stephen Ongpin Fine art

 

 

Octave Nicolas François Tassaert (1800 – 1874)
Jupiter et Antiope
Sanguine, estompe, lavis de sanguine
235 x 274 mm
Monogrammé au pinceau et lavis de sanguine en bas au centre : O T.

© Galerie Nathalie Motte

 

Le marché du dessin ancien est vivifiant et le salon est une occasion unique de découvrir de véritables pépites comme cette feuille inédite d’Il Pordenone, artiste rare du début du XVIe siècle, des études préparatoires à de grand tableau comme cette œuvre à la pierre noire de Carle Vernet ou de délicate sanguine comme celle d’Octave Tassaert ;

Mais aussi des œuvres méconnus de grands artistes tels que Géricault, Watteau, Zuccaro…

L’on retrouve aussi aux cimaises des exposants des œuvres de Toulouse-Lautrec, Picasso, Modigliani, Giacometti, Morandi, Foujita, Majorelle, Dorignac … autant de grands noms de l’art moderne qui côtoient d’étonnants avant-garde…

Soutien aux artistes contemporains et l’espace dédié à la découverte de talent grâce à la remise du 13ème Prix du dessin contemporain de la Fondation d’art contemporain Daniel & Florence Guerlain.

 

Henri de Toulouse-Lautrec (1864 – 1901)

La Goulue, 1892

Mine sur papier

Tampon de l’artiste en bas à gauche

16.3 x 10 cm

Annoté au dos “La Goulue”. Oeuvre préparatoire pour “ La Goulue, valse pour piano”

© Galerie AB

 

 

Pablo Picasso (1881-1973)
Le peintre et son modèle IV
1970
Encre sur carton
210 x 315 mm

© Galerie Boulakia

 

 

Fred Nall (Troy, 1948 – )

Double portrait au pantin, 1979

Mine de plomb et aquarelle sur papier

50 x 32 cm

Signé, daté en haut à gauche : Nall 79

Dédicacé en haut à gauche : For Bufam

Provenance : Collection Jean-Roger Soubiran.

© Mathieu Neouze

 

Fort de son éclectisme et de sa qualité le Salon a su établir depuis 21 ans une passerelle avec nos institutions en créant la Semaine du dessin, un parcours hors-les-murs aux visites inédites de cabinets d’art graphique dans plus de 20 musées et institutions telles que le Musée du Louvre, le Musée d’Orsay et le Centre Pompidou.  Petit Palais, La Fondation Custodia, Maison de Victor Hugo, Beaux-Arts de Paris, Musée des Arts Décoratifs, Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque-musée de l’Opéra, Bibliothèque des Arts et Métiers, Musée Condé de Chantilly, Musée du Louvre, Sèvres-Cité de la céramique, Musée Collection Hermès, Musée national Eugène Delacroix, Musée Rodin, La Fondation des Artistes, Musée de Montmartre.

L E S  A C T E U R S  D U  S A L O N

 

LES EXPOSANTS

didier aaRon / Paris
galerie ab / Paris
aRnoldi-livie / munich
Galerie ARY JAN / Paris*
helene bailly gallery / Paris
Jean-luc baRoni / emmanuel maRTy de
cambiaiRe / londres, Paris
de bayseR / Paris
galerie beRÈs / Paris
Galerie BOULAKIA / Paris*
w. m. bRady & co / new york
bRame & loRenceau / Paris
galerie éric coaTalem / Paris
galerie michel descouRs / lyon, Paris
galerie diTesheim & maFFei Fine art sa / neuchâtel
eric gillis Fine art / bruxelles
galerie gRand-Rue marie laure Rondeau / genève
martin gRÄssle-Florian hÄRb / munich
haboldT & co / Paris
lancZ gallery / bruxelles
galerie anToine lauRenTin / Paris
de la mano / madrid
galerie nathalie moTTe / Paris
martin moelleR & cie / hambourg
mathieu neouZe / Paris
maurizio nobile / bologne, Paris
stephen ongPin Fine art / londres
PandoRa old masters inc. / new york
galerie de la PRésidence / Paris
Paul PRouTé / Paris
artur Ramon art / barcelone
ReginaRT collections / genève
ROMANO FINE ARTS*
RosenbeRg & co / new york
onno van seggelen Fine arts / Rotterdam
TalabaRdon & gauTieR / Paris
Galerie TAMENAGA / Paris, Tokyo, Osaka*
galerie TaRanTino / Paris
galerie TeRRades / Paris
galerie ZloTowsKi / Paris
*participe pour la première fois au Salon du dessin

 

LES INSTITUTIONS PARTICIPANT À LA SEMAINE DU DESSIN 2020

Petit Palais
Musée Roybet-Fould*
Musée Jean-Jacques Henner*
centre Pompidou
la Fondation custodia
musée d’orsay
maison de victor hugo
beaux-arts de Paris
musée des arts décoratifs
bibliothèque nationale de France
bibliothèque-musée de l’opéra
bibliothèque des arts et métiers

bibliothèque des arts et métiers
musée condé de chantilly
musée du louvre
sèvres-cité de la céramique
Musée de l’Armée*
musée collection hermès
musée national eugène delacroix
musée Rodin
la Fondation des artistes
Fondation Jean et Simone Lurçat*
musée de montmartre
musée cognacq-Jay
*participe pour la première fois à la Semaine du dessin

 

L E S  T E M P S  F O R T S  D E  L A  S E M A I N E  D U  D E S S I N

 

La semaine du dessin permet au néophyte comme à l’amateur de participer à des visites privées inédites dans les cabinets d’arts graphiques des grands musées partenaires ou de pénétrer dans des lieux habituellement fermés au public.

c’est le cas de la Fondation des Artistes qui invite à découvrir une sélection des collections graphiques
de la Fondation, lors de visites privées du cabinet de curiosités de l’hôtel salomon de Rothschild
(inscription préalable sur le site du salon du dessin). autour de ce cabinet de curiosités, unique pièce de
cet hôtel édifié à la fin du XiXe siècle à avoir conservé la totalité de son décor et de ses collections d’objets
d’art, est exposé un ensemble d’œuvres graphiques issues de la collection de salomon et adèle de
Rothschild (pastels d’eugène delacroix ou alexandre-gabriel decamps, aquarelles d’eugène lami…).
exceptionnellement, sera déplacée depuis nogent-sur-marne une sélection des plus beaux dessins
légués par le bibliophile auguste lesouëf.

Nouveau partenaire de la semaine du dessin, le Musée de l’Armée qui a ouvert un cabinet d’arts
graphiques en mars 2018 dans des espaces rénovés de l’hôtel national des invalides. Pour la semaine
du dessin, le musée ouvrira exceptionnellement les réserves de sa collection riche de 9 000 dessins,
20 000 estampes et 60 000 photographies. on pourra y découvrir quelques feuilles du Xve au XXe siècle
et notamment le Graduel et antiphonaire à l’usage de la maison royale de Saint-Louis des Invalides, pour
les fêtes les plus solennelles de toute l’année, daté de 1682, réalisé par l’atelier d’enluminure de l’hôtel
royal des invalides.

Les musées profitent également du salon du dessin, qui fédère tous les amateurs français et
internationaux, pour inaugurer leurs expositions. ainsi le Petit Palais exposera la collection Prat, l’un des
ensembles privés de dessins parmi les plus prestigieux au monde, et le premier à avoir fait l’objet d’une
présentation au louvre en 1995. la nouvelle présentation organisée par le Petit Palais sera plus élargie et
permettra un voyage particulièrement représentatif de trois siècles d’art français.

Le Musée des Arts Décoratifs en profitera pour inaugurer son exposition Le dessin sans réserve, une
exposition qui sera l’occasion de montrer une sélection de 500 œuvres parmi les 200 000 que compte le
musée, et de dévoiler plusieurs belles découvertes. le parcours de l’exposition s’inscrit sous forme d’un
abécédaire qui célèbre les thèmes chers au dessin et dont la scénographie est réalisée par le collectif h5.

Le Musée Cognacq-Jay inaugurera le 26 mars l’exposition « Musées dessinés » rassemblant une
quarantaine de dessins réalisés sur le vif par christelle Téa dans les 14 musées et sites de la ville de Paris.
d’un dessin à l’autre, la jeune artiste diplômée des beaux-arts de Paris, écrit un récit intime du musée où
se mêlent portraits de lieux, portraits de personnes et portraits de vies.

Nouveau partenaire de la semaine du dessin, le Musée Roybet Fould situé à courbevoie, présentera
une exposition consacrée à la représentation des parcs et jardins, James Roberts (1792-1871), Une vie de
châteaux à Courbevoie (18 mars/26 avril 2020). cette exposition sera l’occasion d’évoquer l’histoire des
châteaux de courbevoie et de mettre en avant les choix opérés par l’aquarelliste James Roberts dans la
mise en scène des architectures et de leur environnement naturel.

Autre nouveau partenaire de la semaine du dessin, la Fondation Jean et Simone Lurçat, qui conserve
les archives, les collections et la maison atelier de Jean lurçat, édifiée en 1924 au 4 villa seurat. cette
maison qui fut aussi son atelier pendant 41 ans, construite par son frère aîné, andré, fait partie des rares
maisons parisiennes des années 1920 qui est restée préservée avec son décor d’époque, ses nombreux
dessins et ses tapisseries au mur, et à laquelle la semaine du dessin donne accès.

Le Musée Jean-Jacques Henner, installé dans un hôtel particulier de la Plaine monceau, rejoint la
semaine du dessin et proposera une visite privée, à musée fermé, de l’accrochage temporaire Les papiers
de Jean-Jacques Henner. on découvre l’art de dessiner de henner en s’intéressant plus particulièrement
aux supports insolites utilisés par l’artiste comme les papiers de deuil, le papier journal, les cartes postales,
le papier à lettre… mais aussi les pages de ses agendas. les visiteurs seront ensuite invités à une
présentation d’une sélection de belles feuilles issues du cabinet d’arts graphiques, qui se tiendra dans le
jardin d’hiver du musée.

Cette année le Musée Condé de Chantilly proposera une visite privée sur le dessin et l’art des jardins
dans les collections du musée condé. on y découvrira des dessins de jardins, depuis le temps des jardins
carrés du Xvi e siècle jusqu’aux vues romantiques du XiXe siècle, en passant par les jardins français du Xvii
e siècle et les jardins pré-romantiques du Xviii e siècle.

A l’occasion du salon du dessin consacré au jardin et à la botanique, Sèvres – Manufacture et Musée
nationaux présente : Un jardin de papier et de porcelaine, du 26 mars au 29 juin 2020. des feuilles
méconnues du cabinet d’arts graphiques, en particulier celles exécutées autour de 1900 dialoguent avec
des céramiques de sèvres, couvrant une période allant du Xviii e siècle à nos jours.

 

 

 

Le salon du dessin a été créé en 1991 par neuf marchands.

1991 : Premier Salon du dessin de collection à l’Hôtel George V à Paris rassemblant 17 exposants.

2000 : a l’initiative du salon du dessin, création de la semaine du dessin, fédérant la majeure partie des musées de la ville. Paris devient ainsi la capitale du dessin.

2004 : installation du salon du dessin au Palais Brongniart Place de la bourse à Paris, avec 29 participants.

2006 : Premier colloque au salon du dessin intitulé « les Rencontres internationales du salon du dessin ». le salon du dessin s’ouvre également au dessin contemporain en accueillant des élèves de l’ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

2007 : le salon du dessin recevra désormais à chaque édition une institution ou un collectionneur en son sein. les arts décoratifs seront les premiers invités et exposeront sept panneaux de charles de wailly.

2009 : Daniel et Florence Guerlain présentent leur collection. le salon du dessin compte 3 galeries d’art contemporain sur les 36 participants.

2010 : Remise du Prix du dessin contemporain de la Fondation daniel et Florence guerlain qui devient annuel.

2011 : le salon du dessin fête ses 20 ans.

2014 : louis de bayser est nommé à la Présidence du salon du dessin, remplaçant hervé aaron qui reste membre du comité organisateur.

2019 : Connaissance des Arts, filiale du Groupe Les Échos-Le Parisien et de LVMH, prend une participation de 48% aux côtés des 8 associés fondateurs dans l’agence d’évènements culturels, qui gère le salon du dessin et Fine arts Paris, celle-ci restant maître de l’organisation et des comités de sélection des galeries pour les deux salons.

Améliorer votre visibilité avec une vidéo ou une communication Wire

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*